Qu'est-ce que le cholestérol?

Le cholestérol (type de gras produit par le sang) est une substance essentielle à l'organisme qui contribue au renouvellement des cellules et est transportée dans le sang vers les tissus. Le cholestérol est présent dans toutes les cellules du corps. Environ (10 à 15ml) une cuillère à soupe de cholestérol circule dans le sang chez l'adulte.

Son transport dans le sang est assuré par des lipoprotéines, il en existe quatre : ce sont les LDL et HDL et les moins connues VLDL et CHL (chylomicrons).

Les lipoprotéines de faible densité (LDL) transportent le cholestérol dans l'organisme et les lipoprotéines de haute densité (HDL) transportent le cholestérol en dehors de la circulation sanguine.
Toutes personnes ont besoin de cholestérol, mains un taux élevé de lipoprotéines de faibles densité (LDL) peut bloquer les artères :

Artère et cholestérole

  • Si une artère qui apporte le sang au cœur se bloque, il survient une crise cardiaque.
  • Si une artère qui apporte le sang au cerveau se bloque, il survient alors un accident vasculaire cérébral (AVC).

Un autre facteur de risque plus important de coronaropathies qu'un taux élevé de LDL, c'est un taux trop bas de HDL (Étude Framingham) . Il accélère l'élimination du cholestérol et inhibe l'oxydation et l'inflammation. La recherche s'oriente sur des médicaments qui augmenteraient le taux de HDL suite au risque cardio-vasculaire.

Des études importantes ont montré que des taux élevés de HDL (+ 1,55mmol/L) ont un effet protecteur contre les maladies cardiovasculaires.
Une augmentation de 30% du taux de cholestérol HDL et une réduction de 40% du taux de cholestérol LDL, se traduirait par une réduction de 70% du risque de coronaropathies ce qui constitue une véritable révolution en matière de prévention des maladies cardiovasculaires.
Rhonda Dorren, B.Sc. pharm. (Les éditions Rogers mai 2008)

Le cholestérol est une substance essentielle à l'organisme qui contribue au renouvellement des cellules et est transportée dans le sang vers les tissus cibles.

Le cholestérol, il ne faut pas oublier que c'est une molécule nécessaire à la vie. Il sert entre autre à la synthèse hormonale et aussi à la fonction cellulaire. Nos cellules, qui constituent tous nos organes, ont besoin de cholestérol, entre autres pour leur membrane : quand des cellules se brisent, le cholestérol est nécessaire pour restructurer ces cellules.
(Benoît Lamarche, chercheur au Centre de recherche sur les maladies lipidiques.)

   

Au Québec, presque la moitié des gens ont un cholestérol un peu haut. L'hypertension artérielle et le diabète sont aussi très, très fréquents. Il n'est pas rare qu'un Québécois dans la quarantaine, par exemple, cumule deux ou trois facteurs de risque, même s'il est en bonne santé. Si cette personne consomme sept ou huit œufs par semaine, il y a des chances que cela ait un effet sur son bilan lipidique, c'est-à-dire sur son cholestérol total et ce qu'on appelle le mauvais cholestérol, les LdL.
(Dr Martin Juneau, directeur des services professionnels à l'Institut de cardiologie de Montréal)

   

   

Nouvelles cibles de LDL, de HDL et du rapport cholestérol total / cholestérol-HDL

  • Un taux de cholestérol-LDL inférieur à 3,0 mmol/L est préférable.
  • Un taux de cholestérol-HDL supérieur à 1,0 mmol/L est préférable.
  • Si votre risque est faible, votre taux de cholestérol-LDL devrait être inférieur à 5,0 mmol/L et le rapport cholestérol total / cholestérol-HDL devrait être inférieur à 6,0.
  • Si votre risque est modéré, votre taux de cholestérol-LDL devrait être inférieur à 3,5 mmol/L et le rapport cholestérol total / cholestérol-HDL devrait être inférieur à 5,0.
  • Si votre risque est élevé, votre taux de cholestérol-LDL devrait être inférieur à 2,0 mmol/L et le rapport cholestérol total / cholestérol-HDL devrait être inférieur à 4,0.
  • Un taux de cholestérol-HDL inférieur à 1,0 mmol/L signifie que vous êtes à risque plus élevé de maladie cardiaque.
  • Si vous souffrez de diabète, votre taux de cholestérol-LDL devrait être inférieur à 2,0 mmol/L.
  • Si vous avez déjà fait une crise cardiaque, votre taux de cholestérol-LDL doit être inférieur à 2,0 mmol/L.

   

                                             

EXERCICES PHYSIQUES

Quels exercices physiques pour lutter contre le cholestérol ?

C'est prouvé, la pratique d'une activité physique a une influence sur le taux de cholestérol. Le sport permet d'augmenter le taux de bon cholestérol et donc d'obtenir une diminution des rapports cholestérol total/HDL-cholestérol. L'étude CARLSON, en décembre 1999 aux USA, a permis de montrer que la pratique du sport augmente le bon cholestérol et diminue les triglycérides. De nombreuses autres études ont confirmé ces résultats.
Etude Carlson : www.lesjta.com
Tous les sports ne se valent pas dans ce cas ! Les sports d'endurance qui augmentent la résistance cardiaque (course, vélo, marche rapide, natation, randonnée...) sont à privilégier.

Sans régime alimentaire particulier, le sport augmente le HDL et contribue ainsi à réduire les risques cardio-vasculaires, mais la pratique sportive a tout intérêt à être associée à une hygiène de vie équilibrée pour également réduire le LDL (mauvais cholestérol). Essayez de pratiquer un des sports cités ci-dessus au moins trente minutes, trois fois par semaine.

Il y a également d'autres moyens de pratiquer chaque jour une activité physique :
laissez votre voiture au profit du vélo ou de la marche, abandonnez l'ascenseur pour l'escalier, faîtes du jardinage ou du ménage quand vous en avez le temps.

Fruits

Les aliments autorisés

  • Les huiles végétales : tournesol, mais, colza, olive, noix, raisins, soja
  • Poisson au minimum 2 à 3 fois par semaine : privilégier thon, maquereau, saumon, sardine.
  • Ne pas consommer plus de deux œufs par semaine(les blancs d'œufs peuvent être consommés à volonté)
  • Consommer des légumes et des fruits : la pomme peut être mangée plusieurs fois par jour : deux à trois fruits quotidiens permettent de faire baisser de 5 à 15 % le taux de cholestérol chez des patients qui ont un taux élevé.
  • Manger des fruits et des légumes crus et cuits plusieurs fois par jour
  • Limiter les viandes et la charcuterie : préférer les viandes maigres et blanches comme le lapin, veau, poulet
  • Limiter l'alcool

Les aliments interdits

  • Beurre, crème, lait entier et demi écrémé, concentré
  • Crème fraiche
  • Viandes grasses : mouton, agneau, oie, bœuf, poule
  • Charcuterie
  • Fromages gras
  • Oeufs
  • Fritures, frites chips
  • Fromages
  • Abats
  • Viennoiseries, pâtisseries
  • Chocolat, biscuits
  • Glaces sauf sorbets
  • Les fromages: Consommer deux portions de fromage par jour peut représenter la quantité maximale de graisses autorisées chaque jour. Or ces graisses saturés se retrouvent aussi dans la charcuterie, le beurre, les laitages, la viande grasse..... Les personnes présentant des anomalies de leur bilan lipidique( augmentation du mauvais choléstérol et diminution du bon choléstérol par exemple) doivent réduire leur consomamtion de fromage.Il est conseillé d'en manger deux fois par semaine

   

Les actualitées du coeur

TRAITEMENT DES DYSLIPIDÉMIES:

Il existe deux (2) types de dyslipidémies jouant un ôle important dans l'apparition des maladies cardio-vasculaires:

  • L'hypercholestérolémie (excès de cholestérol dans le sang)
  • L'hypertriglycéridémie (excès de triglycérides dans le sang)

STATINES

Les statines (inhibiteurs de l'HMG CoA réductase) jouent un rôle important pour le traitement du cholestérol élevé. Ces produits servent à réduire les niveaux de cholestérol et de triglycérides dans le sang, une condition appelée hyperlipidémie. Ils réduisent la morbidité et la mortalité coronarienne. Ils sont surtout utilisés dans la prise en charge des patients à risque de maladies coronariennes. À la différence d'autres agents hypolipidimiants, cette classe de médicaments est bien tolérée, abaisse très efficacement les taux de cholestérol et est généralement bien acceptée.

L'étude STELLAR, qui évaluait 1'effet des statines sur les lipides, a montré que la rosuvastatine (à raison de 10 mg à 40 mg par jour) permet d' obtenir la plus importante hausse du taux de cholesrérol HDL (de 6 % à 12 % selon la dose), comparativement à 1'atorvastatine (de 10 mg 80 mg; hausse de 2 % à 8 %), à la simvastatine (de 10 mg à 80 mg; hausse de 5 % à 7 %), et à la pravastatine (de 10 mg à 40 mg; hausse de 3 % à 6 %). La signification clinique de cette hausse du taux de HDL provoquée par les statines est mal connue. ROGERS (Élévation du taux de cholestérol HDL : avantages et stratégies. Mai 2008.

LES CHÉLATEURS DES SELS BILIAIRES

(la cholestyramine et le colestipol) sont efficaces pour baisser le cholestérol LDL et augmenter légèrement le HDL.

La combinaison avec une statine peut être utile dans l'hypercholestérolémie sévère comme les taux de triglycérides peuvent augmenter, les doses maximums de résine ne sont pas souhaitables dans les hyperlipidémies combinées (mixtes), à moins qu'un médicament hypotriglycéridémiant soit également donné.
Leur acceptabilité est toutefois limitée en raison des difficultés lies à leur utilisation, de leur goût désagréable et de la fréquence élevée des effets secondaires (problèmes gastro-intestinaux, prurit et fortes bouffées vasomotrices).

FIBRATES

Les fibrates réduisent efficacement les triglycérides sériques et ont des effets hypolipimiants communs qui se caractérisent par une réduction du taux de cholestérol LDL, une réduction marquée du taux de triglycérides plasmique et une hausse du taux de cholestérol HDL.

Les dérivés de l'acide fibrique (clofibrate et gemfibrozil). Ils ont également été évalués dans le cadre de nombreux essais cliniques de longue durée et se sont révélés particulièrement efficaces contre l'hypertriglycéridémie. Ils sont contre-indiqués en présence d'une maladie hépatique évolutive ou d'une fonction hépatique significativement anormale.

ACIDE NICOTINIQUE

L'acide nicotinique abaisse les taux de cholestérol plasmatique et de triglycérides et augmente le cholestérol HDL. Des rougeurs cutanées et de sévère dyspepsie sont les principaux problèmes de son utilisation.
Ses effets secondaires sont les principaux problèmes: des rougeurs cutanées et de sévère. La maladie hépatique, la goutte et le diabète sont des contre-indications relatives.

NOM GÉNÉRIQUE : Niacine, acide nicotinique, vitamine B3

Source de niacin

Classe de médicaments et mode d'action:

La niacine (acide nicotinique, vitamine B3) est nécessaire à l'alimentation normale essentielle à diverses réactions chimiques dans notre corps . Il est utilisé en médecine pour traiter les personnes présentant un déficit de la niacine. Elle se retrouve à l’état naturel dans les produits céréaliers, les fruits secs (noisettes notamment), les haricots, le poulet et le poisson, habituellement en combinaison avec d’autres vitamines B (vitamines du complexe B).

La vitamine (B3) niacine, est l’une des huit vitamines B, qui toutes sont hydrosolubles. Il en existe deux formes : l’acide nicotinique et la nicotinamide (aussi appelée niacinamide). Toutes deux sont des coenzymes. Pour synthétiser la vitamine B3, l'organisme doit avoir une réserve suffisant de magnésium, de vitamine B6 et B2 et du tryptophane, un acide aminé essentiel pour l'homme, c'est-à-dire qu'il doit être apporté par l'alimentation.

Rôles :

La vitamine B3 joue un rôle dans :

  • La formation des globules rouges
  • Le transport de l’oxygène vers les cellules
  • La circulation sanguine
  • Le fonctionnement du système digestif
  • Le fonctionnement du système nerveux
  • La synthèse des hormones sexuelles
  • La production des neurotransmetteurs
  • La réduction de la fatigue et de l’asthénie

Carence :

Dans les pays développés, où les carences en vitamine B3 sont rares, l’alcoolisme est la première cause de ce problème. Une carence en niacine peut aussi conduire à une maladie assez rare appelée la pellagre. Elle atteint les populations pauvres dont la base de l'alimentation contient peu de tryptophane et de vitamine B3, comme dans le cas des régimes à base de maïs.

Causes :

  • L'alcoolisme
  • Une mauvaise alimentation
  • L'hyperthyroïdisme
  • Le diabète
  • La cirrhose
  • Troubles digestifs
  • Problèmes hématologiques (du sang)
  • Problèmes psychiques
  • Une maladie rare perturbe le métabolisme du tryptophane et d'autres acides aminés (la maladie d'Hartnup)

Indication:

La niacine est utilisée pour traiter la carence en niacine.

Il est également utilisé pour réduire le cholestérol sanguin élevé et les niveaux de triglycérides et en augmentant le cholestérol HDL. La niacine est également utilisée pour réduire le taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang. Plus précisément, elle réduit le mauvais cholestérol (cholestérol LDL) et augmente le bon cholestérol (cholestérol HDL). La façon dont la niacine agit sur les niveaux de cholestérol et de triglycérides n'est pas claire, mais il peut s'expliquer en réduisant la production de protéines qui transportent le cholestérol et de triglycérides dans le sang.

    

La niacine

    

    

    

    

    

Effets indésirables :

La niacine provoque parfois des rougeurs, de la chaleur (flash), des démangeaisons ou des picotements au visage, au cou, à la poitrine et au dos. C'est une réaction naturelle indiquant que la niacine est dans la circulation sanguine. Le flash ou bouffée congestive de niacine contenue dans la vitamine B3 est absolument SANS DANGER.
En plus des bouffées congestives, les effets indésirables les plus fréquents sont des troubles digestifs tels que des maux d'estomac et la diarrhée; une éruption cutanée et des démangeaisons se manifestent quelquefois.

Interactions :

On a noté des interactions avec la consommation de certains suppléments et plantes comme le psyllium et l’ail. Ces interactions sont plus remarquables avec la prise de certains médicaments. C’est le cas avec l’Isionazide qui est prescrit comme antibiotique contre la tuberculose et avec le diazépam, un remède contre les convulsions. L'utilisation de niacine avec des médicaments tels que la lovastatine (Mevacor) ou la simvastatine (Zocor) peut augmenter la survenue de lésions hépatiques ou musculaires.
La niacine peut augmenter la glycémie chez les personnes atteintes de diabète. Par conséquent, il sera nécessaire de réajuster la posologie des médicaments pour le contrôle de la glycémie si on ajoute la niacine au traitement.
Les chélateurs des acides biliaires (par exemple, la cholestyramine [Questran]) peuvent diminuer l'absorption de niacine. L'administration de chélateurs des acides biliaires et de la niacine doit être séparée par 4-6 heures.

Contre indications :

Personnes souffrant d’alcoolisme, de dysfonction ou de maladie hépatique. Personne souffrant de la goutte. Personne souffrant d’ulcère gastrique, insuffisance rénale (insuffisance de filtration du sang par les reins).

Présentation :

On trouve actuellement au moins quatre types de niacine disponibles sur le marché canadien : la nicotinamide l’hexaniacinate d’inositol (aussi appelé hexanicotinate d’inositol ou nicotinate d’inositol) la niacine à libération immédiate (souvent tout simplement appelée niacine ou niacine à libération rapide) la niacine à libération prolongée (ou à action retardée)

  1. La nicotinamide est peu couteuse et elle provoque rarement des rougeurs ou une toxicité hépatique. Elle constitue une forme utile et sécuritaire de supplément du complexe B, mais elle n’est pas efficace pour réduire le cholestérol.
  2. L’hexaniacinate d’inositol donne lieu, lui aussi, à peu d’effets secondaires, et son efficacité à réduire le cholestérol n’est pas évidente. Selon quelques études de petite envergure, il aurait réduit le cholestérol, quoiqu’une étude italienne n’ait fait ressortir aucun effet de la sorte. Il faudra donc effectuer d’autres études. Ce produit est généralement plus cher que la niacine à libération immédiate.
  3. La niacine à libération immédiate est bon marché et aisément disponible. Il a été démontré qu’elle permet de réduire le cholestérol LDL et les triglycérides chez des sujets séronégatifs à l’égard du VIH. Selon une étude, elle serait la forme la plus efficace pour accroitre les HDL. À remarquer toutefois que cette forme est celle qui a été la plus associée aux symptômes de rougeurs.
  4. La niacine à libération prolongée est également efficace contre la dyslipidémie. Les symptômes de rougeurs et les effets secondaires gastro-intestinaux sont moindres avec ces formules, bien que la toxicité hépatique soit plus courante (du moins avec les versions plus anciennes).

Présentation: Comprimés 250, 500, 750 et 1000 mg. Capsule: 250 et 500 mg.

Niacine à libération immédiate :

La dose orale recommandée de niacine à libération immédiate pour le traitement de l'hypercholestérolémie chez les adultes est de 1-2 g de deux à trois fois par jour. La dose maximale recommandée est de 6 g par jour. La niacine doit être débutée à faible dose et augmentée lentement sur plusieurs semaines. Pour éviter les maux d'estomac, de la niacine devrait être prise avec les repas.

Les comprimés à libération prolongée doivent être avalés entiers et ne doivent pas être écrasées ou mâchées. Les formulations à libération prolongée ne doivent pas être substituées par des doses équivalentes de niacine à libération immédiate, car cela conduit à un surdosage de niacine qui peut entrainer une insuffisance hépatique. La pellagre peut être traitée avec un maximum de 500 mg par jour de niacine par voie orale.

Niacine à libération prolongée :
(Niacor, Nicolar, Slo-Niacin, Niaspan)

Doivent être utilisés uniquementsur prescription médicale et sous la surveillance étroite du médecin. Les formes à libération prolongée entrainent moins d’effets indésirables, notamment des bouffées congestives et une sensation de brulure sur la peau.
La plupart des formules sont efficaces pour abaisser le taux de cholestérol, sauf la formule « sans bouffées congestives », car elle ne contient que très peu de niacine active.

Tableau de l'apport maximal quotidien :

La niacine

Apport maximal tolérable (AMT) : Apport nutritionnel quotidien moyen le plus élevé qui n'entraine vraisemblablement pas de risques d'effets indésirables sur la santé de la plupart des membres de l'ensemble de la population. Plus l'apport est supérieur à l'AMT, plus il y a de risques d'effets indésirables (IOM 2006).

Apport nutritionnel recommandé (ANR) :
Apport nutritionnel quotidien moyen permettant de répondre aux besoins nutritionnels de la quasi-totalité (97 à 98 %) des individus en bonne santé appartenant à un groupe donné établi en fonction de l'étape de vie et du sexe (IOM 2006)

www.hc-sc.gc.ca
www.professionsante.ca
www.sepracorpharma.ca

LES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES (DYSLIPIDÉMIES)

Augmentation ou anomalie du taux de lipides dans le sang.

La dyslipidémie, c'est une modification anormale du taux des graisses présentent dans le sang et englobe soit l'excès de cholestérol, soit l'excès de triglycérides, soit les deux.

Les facteurs de risque cardiovasculaire sont les suivants :
- Age: Homme de 50 ans ou plus, femme de 60 ans ou plus.
- Antécédents familiaux de maladies coronaires précoce.
- Infarctus du myocarde ou mort subite avant 55 ans chez le père ou chez un parent du premier degré de sexe masculin.
- Infarctus du myocarde ou mort subite avant l'age de 65 ans chez la mère ou chez un parent du premier degré de sexe féminin.
- Tabagisme actuel ou arrêté depuis moins de 3 ans.
- Hypertension artérielle permanente, traitée
Diabète non insulino-dépendant traité ou non.
- HDL-cholestérol < 0,4 g/l quel que soit le sexe.

Pour la femme prenant la pilule ou ménopausée:
La contraception orale (CO):

C'est le risque de thrombose qui domine.
- La CO augmente ce risque de thrombose.
- On utilisera les pilules les moins dosées en oestrogènes.
- A dose d'oestrogène égale, on évitera les pilules de 3ème génération.
- On peut proposer une contraception locale ou par dispositif intra-utérin en alternative à la CO.
- La CO ne doit pas être prescrite en cas de cholestérol supérieur à 3 g, de triglycérides supérieurs à 2 g ou en cas de tabagisme associé.
- La contraception progestative pure est une alternative et on utilisera préférentiellement les progestatifs normodosés

Le traitement hormonal substitutif (THS):

- Les dyslipidémies sont un facteur d'athérosclérose.
- La carence oestrogénique de la ménopause majore le risque cardiovasculaire.
- La prise en charge doit prendre en compte la diététique, le sport, la suppression du tabac, le traitement hypolipémiant éventuel et le THS.
- Le THS est sans doute une réelle alternative au traitement hypolipémiant.
- Si le traitement hypolipémiant est nécessaire, il faut lui adjoindre un THS.
- En cas d'hypertriglycéridémie, on prescrira les oestrogènes par voie percutanée.
- En cas d'hypercholestérolémie avec fraction HDL basse on préfèrera les oestrogènes par voie orale.
- On choisira les progestatifs les plus neutres au niveau métabolique.

Bibliographie:

-Bringer-J, Lebebvre-P Le traitement hormonal substitutif chez les femmes présentant des troubles métaboliques Contracept. Fert. Sex. - 1997 - VOL 25, n° 10, P : 757-760

-Bruckert-E, Chadarevian-R, Foubert-L, Turpina-G Lipides et pilules Quot. Méd., 1997 Mai, VOL 2 (6072) P : 1-7

-Carlsson-C-M, Carnes-M, Mc Bride-P-E, Stein-J-H Managing dyslipidemia in older adults J-Am-Geriatr-Soc 1999 Dec, VOL : 47 (12) P : 1458-1465, ISSN : 0002-8614

 
Tous droits réservés: ©accrosanté.com | Utilisation du site | framewoork par YAML |  Commentaires | Publicité | Webmaitre |